Skip to main content

L'intégrité scientifique: Questions-réponses

Comment signaler un cas de méconduite scientifique ?

Si je suis témoin, ou victime, d’un cas de méconduite scientifique (un plagiat de thèse, une manipulation de données, une occultation de co-auteur, etc.), que puis-je faire et qui contacter ?

  • Même si le cas de méconduite scientifique concerne un ou plusieurs chercheurs d’autres établissements, je dois d’abord contacter le RIS de mon établissement. S’il ne peut pas instruire lui-même le dossier, il transmettra le signalement au RIS de l’établissement concerné, en garantissant votre confidentialité.

Si je propose à une revue un article contenant des passages entiers d’un autre article que j’ai déjà publié, est-ce que je fais de l’auto-plagiat ?

  • Oui. Pour éviter d’être accusé d’auto-plagiat (qui est considéré comme une fraude), je dois au moins signaler que tel passage est issu de  (ou reprend) un autre article, en en donnant la référence complète.
  • L’auto-plagiat, comme le plagiat, est considéré comme une fraude scientifique ; s’il ne porte pas atteinte à un autre auteur, il constitue une rupture du contrat de confiance implicite entre l’auteur et le lecteur, persuadé qu’il s’agit d’un travail nouveau. Par ailleurs, l’auto-plagiat pénalise gravement les revues scientifiques, en faisant passer d’anciens articles pour des travaux originaux.
  • Toutefois, l’auto-plagiat peut être accepté dans certaines conditions, notamment en SHS (dans les travaux de vulgarisation par exemple).
  • Sur le plagiat et l’auto-plagiat, voir notamment : CNRS, COMETS. « Réflexion éthique sur le plagiat dans la recherche scientifique. Avis n° 2017-34. ». CNRS, 2017. 20 p. Disp. sur : http://www.cnrs.fr/comets/IMG/pdf/avis_2017-34-3.pdf)

Dans un article issu d’un projet de recherche, comment dois-je signaler les personnes ayant participé, d’une manière ou d’une autre, au projet ?

  • Il faut signaler dans la partie « Remerciements » tous les contributeurs d’un projet de recherche, en indiquant leur rôle précis (dans la brochure "Définir les auteurs d’une publication, en 8 points.", voir la partie « Qui est contributeur non auteur ? »)

Est-ce que je peux faire un signalement de méconduite de manière anonyme ?

  • Non : aucun signalement anonyme ne sera pris en compte par les RIS.
  • En revanche, votre identité ne sera pas dévoilée et le RIS doit garantir la confidentialité totale de votre signalement.  

Quelles sont les conditions pour pouvoir être considéré comme auteur d’un article scientifique ?

  • « Être auteur d’une publication, ou coauteur d’une publication collective, requiert quatre conditions (ICMJE, traduction française, décembre 2018)
    1. Contributions substantielles à la conception ou aux méthodes de la recherche ou à l’acquisition, l’analyse ou l’interprétation des données ; ET
    2. Rédaction préliminaire de l’article ou sa révision critique impliquant une contribution importante au contenu intellectuel ; ET
    3. Approbation finale de la version à publier ; ET
    4. Engagement à assumer l’imputabilité pour tous les aspects de la recherche en veillant à ce que les questions liées à l’exactitude ou l’intégrité de toute partie de l’œuvre soient examinées de manière appropriée et résolues. » ("Définir les auteurs d’une publication, en 8 points.")
  • Sur le plan international, les conditions de l’autorat (authorship) ont été définies par l’International Committee of Medical Journal Editors (ICMJE), et reprises par le COPE. En France, elles sont également diffusées par de nombreux organismes de recherche (l’INSERM, le CIRAD, la Fondation AVIESAN…).

Comment identifier clairement le rôle de chaque contributeur d’un article scientifique ?

  • Il faut consulter la taxonomie CReDIT (Contributor Roles Taxonomy), qui identifie 14 types de contributions :
    • « CRediT est le résultat d’un projet lancé en 2012 par l’université américaine MIT (Massachusetts Institute of Technology) et la fondation Wellcome Trust, et auquel l’ICMJE a été associé. Ce projet visait à identifier les types de contribution à un article scientifique pour attribuer de façon claire et homogène un rôle à chaque personne ayant pris part à l’article. » (« La taxonomie CRediT pour identifier toutes les contributions »)

Comment contacter le RIS de mon établissement ?

Mon directeur de thèse veut m’imposer sa signature sur un article que j’ai écrit seul ; est-ce qu’il en a le droit et que puis-je faire ?

  • Non. Il faut lui rappeler les conditions de l’autorat scientifique, et lui proposer éventuellement de le mettre dans les Remerciements.
  • En cas de pressions de la part du directeur de thèse, contacter l’Ecole Doctorale, et si besoin le Référent Intégrité scientifique de l’établissement.

Comment éviter les conflits entre auteurs ?

  • Afin d’éviter les conflits sur la paternité d’un article, sur l’ordre des signatures, sur les Remerciements, etc., il faut anticiper et dès le début d’un projet, réfléchir et décider collectivement des points suivants, en mettant ces décisions par écrit :
    • établir la liste précise des co-auteurs (selon les quatre conditions de l’autorat) ;
    • décider de l’ordre des signatures, selon l’importance donnée à cette question par la discipline (par exemple, en SHS, l’ordre des signatures ne compte pas beaucoup, contrairement à la biologie) ;
    • établir la liste complète des contributeurs (qui ne seront pas considérés comme co-auteurs), avec leur rôle précis (selon la taxonomie CRediT), à mettre dans les Remerciements ;
    • informer tous les participants au projet de ces décisions.
  • Au cours du déroulement du projet, mettre éventuellement à jour ces décisions
  • Dans la brochure "Définir les auteurs d’une publication, en 8 points.", voir la partie « 8. Anticiper et résoudre les conflits entre auteurs »